Comment l’agroalimentaire nous « endort » avec leurs discours trompeurs

Depuis plus de 30 ans l’industrie agroalimentaire nous matraque d’informations qui peuvent être contradictoires selon si elles desservent l’économie ou la science et mêlées à certaines croyances ne nous savons plus qui croire!

Comment l’agroalimentaire nous « endort » avec leurs discours trompeurs

Dans un monde idéal nous choisissons notre mode d’alimentation circuit court, produits frais du marché et producteurs locaux pour concocter le plus sainement nos menus qui vont entretenir notre système pour rester en forme. Nous essayons d’avoir recours à l’agroalimentaire le moins souvent possible mais nos désirs et émotions nous amènent souvent à la dérive sans que nous le réalisons vraiment car ils sont très fort pour nous conditionner à notre insu.

L’agroalimentaire dépense des sommes astronomiques pour étudier et récupérer nos données, nos habitudes, pour prévoir nos futures envies qui vont pouvoir assouvir; des messages sont répétés en boucles dans les médias, la presse etc.. pour conditionner notre cerveau.

Vous allez vite reconnaître  que vous avez été conditionné comme tout le monde par une de ces phrases!

  • MANGEZ DE TOUT : car notre produit à  sa place chaque jour dans votre alimentation et couvre x% de vos besoins… bien sur sauf que mangez de tout en nutrition veut dire : consommer de tout dans les produits frais, simples, locaux et non industrialisés vide de nutriments vivants.
  • FAITES VOUS PLAISIR : leur plaisir est de nous faire ingurgiter une tonne de gras et sucre raffiné. Pour ceux qui suivent mes recettes du jeudi vous savez que je suis gourmande et que toute recette peut être faite sainement même la pâte à tartiner pour un plaisir de vacances ou dimanche.
  • L’AGRICULTURE INTENSIVE ÉLIMINE LA FAMINE: Après la deuxième guerre mondiale les agriculteurs ont appliqués les directives politiques pour nourrir rapidement la population. Mais à ce jour il existe un déséquilibre mondial  incohérent : plus de deux millions de personnes sont en surpoids et 800 millions de personnes souffrent de la faim et sans parler du tiers des aliments produits qui sont jetés! L’intensité de la production céréalières et animales provoquent l’appauvrissement des terres et nutritionnels des animaux nourris avec des céréales OGM… Alors que l‘agriculteur qui produit en autosuffisance de la confection de l’alimentation avec ses cultures à la transformation de ses animaux permet de nourrir en circuit court la population avec un produit de grande qualité nutritionnel sans un coût plus élevé pour le client (pas d’intermédiaire, ni transport, ni emballage…).
  • L’ALIMENTATION MODERNE NOUS PERMET DE VIVRE PLUS LONGTEMPS! Je ne vous dit pas se que provoque cette phrase comme émotion en moi…je vais reprendre l’article d’un collègue qui a su exprimer ceci correctement: « Peut-être la plus souvent répétée par les perroquets envoyés sur les plateaux TV représenter les industriels. Pour la déconstruire, rappelons pour commencer ce qu’est « l’espérance de vie à la naissance » : elle représente la durée de vie moyenne – autrement dit l’âge moyen au décès – d’une génération fictive soumise aux conditions de mortalité de l’année. Elle caractérise la mortalité indépendamment de la structure par âge (définition de l’INSEE). Si par exemple on diminue fortement la mortalité infantile, par extension cette moyenne augmentera elle aussi de manière notable. Comme dans tous les pays développés, la mortalité infantile a été divisée en France par 40 en un siècle, en grande partie grâce à une meilleure lutte contre les maladies infectieuses et respiratoires, et non pas grâce à l’agroalimentaire. De manière plus large pour toute la population, le 20e siècle a vu l’émergence des antibiotiques, l’amélioration de l’hygiène, etc. Les maladies infectieuses représentaient la majorité des causes de décès il y a 100 ans, alors que nos fléaux modernes sont les maladies cardiovasculaires et les cancers, des maladies qui elles peuvent au contraire être liées à l’alimentation moderne et industrielle pleine de calories vides !

Enfin, on voit l’obésité qui ne cesse de progresser sans interruption non seulement dans les pays développés mais aussi dans les pays en développement. En France par exemples, le taux d’obésité chez les adultes a été multiplié par 3 en 30 ans ! Et que dire des maladies chroniques : par exemples, le nombre de diabétiques, une conséquence directe de la malbouffe et de l’explosion de la consommation de sucre et de produits raffinés (pour le diabète de type 2), a doublé en 10 ans ! Par ailleurs, l’espérance de vie commence même à décliner dans les populations les plus touchées, notamment dans certaines régions des Etats-Unis les plus pauvres et les plus « en avance » en termes d’obésité et de mal bouffe, une vision de ce qui attend peut-être le reste de la population…

Ce qui me permet de conclure sur un dernier critère dont les industriels ne parlent jamais : l’espérance de vie en bonne santé / sans incapacité (EVSI), qui permet de mieux estimer la « qualité » des années de vie. Pour faire simple, vivre jusqu’à 100 ans dont 50 à être atteint de pathologies lourdes n’est peut-être pas l’objectif de chacun. Après des décennies de progression, cette EVSI a commencé à stagner voire à régresser légèrement ces dernières années en France.

J’aurais pu aussi évoquer le fait que, contrairement aux idées reçues, nos ancêtres du paléolithique avaient plutôt une bonne espérance de vie s’ils arrivaient à survivre aux infections et aux accidents. Ou que les fruits et légumes d’aujourd’hui sont de plus en plus pauvres en micro nutriments, entraînant de fait des carences de plus en plus importantes, mais je pense que ce 1er argument des industriels est déjà définitivement détruit ! » ( Benjamin Dariouch)

 

Et si pour cette rentrée votre résolution était de changer quelques habitudes pour acheter localement des aliments riches en nutriments, faire vos gâteaux pour les goûters des enfants (2 gâteaux dans le four le dimanche pour les goûters de la semaine avec un fruit), supprimer les préparations et cuisiner plus simplement (une courgette et une tomate dans une poêle avec une escalope de poulet fermier).

Mangez plus simplement et localement pour entretenir votre organisme et vitaliser vos cellules !

 

Corinne, votre naturopathe

corinne fribourg BSB

 

Retrouvez-nous également sur les réseaux sociaux !

Facebook logo description Beauté Sport Bien-être BSB

La page Facebook BSB

Instagram logo description Beauté Sport Bien-être BSB

Le compte Instagram BSB

youtube fitness beauté sport bien être musculation

La chaîne YouTube BSB