Manquez vous de vitamine B9?

5 indices qui prouvent que vous manquez  de la vitamine B9

Vous avez la certitude que vos apports au quotidien sont suffisants pour couvrir les recommandations officielles. Pourtant, une supplémentation peut réguler de nombreux soucis.

L’apport naturel est dans les feuilles vertes:

La vitamine B9 se trouve en quantité intéressante dans les feuilles de légumes verts qui ne sont pas les plus consommés. Elle est détruite par la congélation et les hautes températures des conserves donc il est conseillé de cuire ses légumes à la vapeur si on ne peut les manger crus.

Voici la liste des aliments les plus riches pour avoir les 400 μg

• Foie d’agneau ou de veau (100 ) : 331 à 400 μg
• Légumineuses (lentilles, haricots, poischiches, etc.) cuites (100 g) :  229 à 368 μg
• Poireaux (100 g) : 366 μg
• Poivron cuit (100 g) : 229 μg
• Epinards crus (100 g) : 194 μg
• Epinards cuits (100 g) : 139 μg
• Asperges crues (100 g) : 191 μg
• Asperges cuites (100 g) : 134 μg
• Endives crues (100 g) : 142 μg
• Brocoli cuit (100 g) : 89 μg

aliments vitamine B9

UN VRAI DANGER POUR LES FEMMES ENCEINTES

Partout et à toutes les époques, les femmes enceintes connaissent un problème récurrent : l’anémie. Dans les années 1930, la chercheuse Lucy Willis a observé que lorsque les femmes enceintes mangeaient des extraits de levures, leur anémie se résorbait. C’est ainsi qu’on a découvert que les folates (la forme alimentaire de la vitamine B9) jouaient un rôle essentiel dans la constitution des globules rouges, en conjonction avec le fer.
Aujourd’hui, on sait que les folates participent également à la production de l’ADN et à la croissance cellulaire, en particulier du système nerveux central. Les femmes enceintes ont donc un besoin en vitamine B9 particulièrement élevé, et ce dès le début de la grossesse… lorsque, souvent, elles ne savent pas encore qu’elles sont enceintes ! Il n’y a donc pas que les femmes enceintes qui devraient être supplémentées avec cette vitamine mais aussi les femmes désireuses de tomber enceinte.
Comme peu de personnes se sentent enclines à prendre un complément alimentaire en prévention, les déficits en vitamine B9 sont fréquents au début de la grossesse et les conséquences peuvent être fâcheuses :

  • malformation du système nerveux pouvant entraîner un handicap
  • augmentation du risque d’autisme ou de schizophrénie.

Pour remédier à ce problème, l’autorité sanitaire américaine et le gouvernement canadien ont décidé, en 1998, d’enrichir de manière systématique en vitamine B9 certains aliments de grande consommation comme la farine blanche, la semoule de maïs et les pâtes. Le but était de garantir un apport minimal
en vitamine B9 mais, comme on va le voir, cela est rarement suffisant et la forme de vitamine B9 synthétique présente dans ces aliments peut entraîner d’autres problèmes…

manque vitamine B9 BSB

LES 5 CAS OÙ UNE SUPPLÉMENTATION PEUT VOUS AIDER

1. Vous voulez un enfant : une supplémentation en vitamine B9 est indispensable quand on est enceinte et devrait idéalement être commencée dès que le désir de l’être est évoqué.
La vitamine B9 est indispensable pour le bon développement du foetus, du placenta, des tissus maternels
et pour la fermeture du tube neural1.
Ce dernier point est crucial ; il intervient entre le 21e et le 27e jour qui suit la conception, à un moment où la femme ne sait souvent pas encore qu’elle est enceinte. La mauvaise fermeture du tube neural, qui survient dans 1 cas sur 1000, entraîne des anomalies au niveau du cerveau et de la moelle épinière (paralysie, troubles sensitifs, incontinence, malformations de la colonne et des vertèbres). Une carence pendant la grossesse augmente aussi le risque de différentes pathologies comme l’autisme ou la schizophrénie.
Une supplémentation à hauteur de 400 μg par jour est conseillée en moyenne.

Enfin, une supplémentation en vitamine B9 diminue le risque de naissance prématurée, augmente le poids du bébé à la naissance (ce qui accroît les chances de survie chez les prématurés) et réduit le risque de malformations cardiaques du bébé de 20 %2.

2.Vous avez des problèmes cardiovasculaires : une supplémentation permettrait de freiner la progression de l’athérosclérose. La vitamine B9 agirait en corrigeant la mauvaise dilatation des vaisseaux sanguins qui survient avec l’âge par ailleurs, des chercheurs ont observé une diminution de la mortalité par AVC dans les populations américaine et canadienne suite à la supplémentation systématique en vitamine B9 des produits céréaliers. Là encore, la dose recommandée est de 400 µg par jour.

3.Vous souffrez de dépression chronique résistante et/ou votre traitement antidépresseur est peu efficace. Un taux bas de vitamine B9 peut en être la cause. Chez les femmes, une supplémentation de 500 µg par jour augmente les effets des médicaments antidépresseurs de la classe des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine7. D’autres études ont aussi montré de bons résultats dans le cadre de la dépression du trouble bipolaire.

4. Vous avez eu des problèmes avec l’alcool, vous fumez ou habitez dans un endroit très pollué : toutes ces situations sont caractérisées par un stress oxydant important qui favorise le vieillissement cellulaire et l’apparition précoce de problèmes de santé. La vitamine B9 s’oppose à ces stress et protège notre ADN de ces agressions à partir de 400 µg par jour environ8. Cet effet diminue probablement le risque de cancers à long terme.

5. Vous avez une anémie chronique : parfois prendre du fer ne suffit pas pour faire remonter son niveau de globules rouges. En cause : la carence en vitamine B9 et/ou B12, deux éléments essentiels à la fabrication des globules, avec le fer.

 

Attention aux compléments de vitamine B9

Quand on parle de vitamine B9 présente dans les aliments, on parle de « folates ». Les folates sont des formes de vitamine B9 fragiles qui n’existent pas sous forme de complément alimentaire car elles ne résisteraient pas au transport et au stockage. Les scientifiques ont donc mis au point « l’acide folique », une forme synthétique de vitamine B9 qu’on retrouve dans la majorité des compléments. Cette molécule est transformée partiellement en vitamine B9 dans notre organisme. La partie qui n’est pas transformée reste dans le sang et peut être observée via une prise de sang. Les effets à long terme de cet acide folique non transformé sont encore mal connus mais plusieurs équipes de chercheurs pensent qu’il est impliqué dans la survenue de certains cancers
à long terme. À cela s’ajoute que la transformation d’acide folique varie nettement selon des critères génétiques individuels. Pour garantir un bon effet de la supplémentation en vitamine B9 et une absence de toxicité, il faut donc éviter l’acide folique et préférer le méthylfolate, une forme plus moderne de
vitamine B9, intégralement transformée chez tous les êtres humains. Le méthylfolate est aussi présent sous d’autres appellations synonymes : L-méthylfolate de calcium, acide folinique, folinate de calcium, 5-MTHF, méthyltetrahydrofolate, etc.

 

Corinne, votre naturopathe

corinne fribourg BSB

 

Retrouvez-nous également sur les réseaux sociaux !

Facebook logo description Beauté Sport Bien-être BSB

La page Facebook BSB

Instagram logo description Beauté Sport Bien-être BSB

Le compte Instagram BSB

youtube fitness beauté sport bien être musculation

La chaîne YouTube BSB

source M. vedrines