3 professionnels pour vous accompagner avec un style de vie sain pour préserver votre forme au quotidien!

Les 5 produits d’hygiène à mettre à la poubelle pour votre santé!

Notre salle de bain à elle seule est une compile de produits dangereux pour notre santé et notre avenir ! Pourtant quand tu l’es acheté ils avaient l’air tellement top : comme ce dernier fond de teint et ce déodorant efficace à toute épreuve.. mais la composition te fais vite déchanté!

Un petit récapitulatif s’impose comme une dernière bonne résolution pour finir le mois de janvier.

Les déodorants : suspectés nocifs dans le cancer du sein

Présents dans 90 % des déodorants, les sels d’aluminium sont trop proches de nos glandes mammaires. Dans une étude réalisée par l’université de Genève [2], des chercheurs ont constaté que l’évolution anatomique des cancers du sein se développait de plus en plus à proximité des aisselles. Les déodorants contenant des sels d’aluminium seraient en grande partie responsables. Même s’il est encore tôt pour affirmer que les sels en question provoquent le développement du cancer du sein, une chose est sûre : ils ont des effets nocifs sur les cellules mammaires !

Et la pierre d’alun ? Maintes et maintes fois promue pour remplacer les déodorants conventionnels composés d’aluminium, elle est elle aussi en train de perdre la côte. Elle est passée sur le banc des accusés. Mais que lui reproche-t-on exactement ? Sa teneur en potassium et en aluminium pourrait présenter les mêmes risques que les sels d’aluminium des déodorants vendus dans les commerces ! Le sujet suscite encore la controverse, mais dans le doute, mieux vaut se tourner vers des cosmétiques 100 % garantis sans aluminium ou réaliser son déodorant soi-même.

 

Les gommages : des microbilles dans votre assiette !

L’exfoliation est un soin précieux pour votre peau, et il n’est pas question d’y renoncer ! En revanche, je vous invite à tirer un trait définitif sur les crèmes exfoliantes que vous trouvez dans le commerce et qui contiennent de minuscules billes. Certes, leur petite taille est idéale pour nettoyer en profondeur les pores de notre peau mais lors du rinçage, ces dernières suivent le cours de l’eau et passent entre les mailles des stations d’épuration qui ne sont pas équipées pour les traiter.

Chaque jour, plus de 8 000 milliards [1] (je le réécris en chiffres tant je trouve ce chiffre fou : 8 000 000 000 000 !!!) de microparticules finissent ainsi leur course dans les eaux. Confondues avec le plancton, les billes appâtent les poissons qui n’en font qu’une seule bouchée. Et dans quelle assiette finira ce même poisson ? Je vous laisse deviner

Pour éviter un tel désastre écologique et sanitaire, rien de plus simple : remplacez ces billes par du sucre ou du sel qui sont de très bons exfoliants naturels ! (voir mon article sur la recette de gommage).

Le fond de teint : booster d’imperfections

Le fond de teint bouchent les pores de notre visage et l’empêche de respirer pour laisser la place à la production de boutons, points noirs, production de sébum excessive… voilà les dégâts que provoque notre indispensable allié bonne mine et couvreur d’imperfections. En d’autres mots, il camoufle de vrais puits de saleté qu’il alimente lui-même. De quoi vous tartiner davantage ! Un vrai cercle vicieux… Je sais tu ne peux pas t’en passer mais essaye un jour par semaine pour laisser ta peau à l’air libre et surtout passer à un produit plus léger bio.

 

Les autobronzants : du teint hâlé au vrai danger

Les autobronzants sont de vraies petites bombes chimiques. Si vous les utilisez, votre joli teint hâlé, vous le devez en fait à la dihydroxyacétone (DHA). Cette molécule employée pour colorer la peau est malheureusement suspectée d’effets nocifs sur la santé. Alors un beau bronzage, pourquoi pas… mais un bronzage toxique, non merci.

Histoire d’enfoncer le clou, je précise que les autobronzants contiennent en outre du formaldéhyde, un composant reconnu cancérigène par l’OMS. Quant à ceux sous forme de spray, ils comportent des risques d’inhalation et sont donc à proscrire !

Les dentifrices au fluor : la contamination silencieuse

Considéré depuis toujours comme le bienfaiteur de nos dents, le fluor est pourtant en passe de devenir l’ennemi public n°1. Il fait désormais partie de la longue liste de produits chimiques posant un problème sanitaire ! En gros, nous subissons depuis longtemps une intoxication silencieuse massive avec des impacts non négligeables sur notre santé. Le fluor serait entre autres susceptible de fragiliser la structure osseuse de notre corps et d’altérer nos performances intellectuelles.

Je me rends compte que j’ai encore rencontré ce « bon fluor » la dernière fois que j’ai rendu visite à mon dentiste. Il faisait le fier sur une affiche destinée à inciter les enfants à se brosser les dents. J’imagine que ce nouveau combat est loin d’être terminé

 

Voilà un bon petit tri pour un bon geste santé !

 

Emilie-flore, votre esthéticienneemilie flore

 

 

*Source Manon lembesq

 

Fermer le menu