NASH: Une pathologie silencieuse qui peut déboucher sur un Cancer

Cette semaine je vous partage un article du Professeur Willen sur cette nouvelle maladie : le NASH.

Fatigue, perte d’appétit, troubles et saignements digestifs, visage jauni, et même coma… Si ces symptômes apparaissent, vous êtes peut-être une des victimes de cette nouvelle maladie.

Elle porte un nom de série télévisée américaine : NASH. En réalité, c’est un acronyme anglais qui signifie Stéatose Hépatique Non Alcoolique.

Comme son nom l’indique, ce n’est pas l’alcool qui en est à l’origine, mais la malbouffe, le « trop de sucre » et le « trop de gras ».

En clair, c’est la maladie de ceux qui se nourrissent avant tout des aliments industriels des hypermarchés, ultra-transformés, enrichis en sucres, en sel, en mauvaises graisses.

Elle désigne une inflammation du foie, qui est pétri de graisse.

Cette maladie est pernicieuse, car elle n’apparaît pas après des excès ou des fêtes à répétition comme on le pense souvent.

Une pathologie silencieuse qui peut déboucher sur un Cancer

Non, c’est une pathologie silencieuse, qui se développe lentement.

Détectée, elle peut être contrôlée grâce à un suivi.

Sinon, elle peut évoluer en cirrhose ou en cancer. Comme il n’existe pas de traitement, la seule issue est alors la greffe.

Si ces problèmes émergent maintenant, c’est parce qu’ils sont dus aux changements alimentaires opérés depuis quelques décennies.

En effet, il faut de 20 à 30 ans pour qu’un foie gras se transforme en fibrose.

Les coupables sont clairement identifiés : la nourriture indus­trielle et la malbouffe. C’est ainsi qu’un régime riche en graisses saturées et pauvre en graisses insaturées (huiles végé­tales, poisson), en fibres et en vitamine C favorise l’évolu­tion vers la NASH.

Quant au fructose en grande quantité dans les sodas, il favorise la production de graisse par le foie. Et les sodas light ne sont pas anodins non plus.

La liste des aliments dangereux s’allonge d’année en année

Il y a quelques décennies, ce n’était presque qu’une intuition : la nourriture pouvait être notre meilleur comme notre pire ennemi. Au fil des années, la liste des aliments potentiellement dangereux n’a cessé de s’allonger.

Mais ce que l’on découvre aujourd’hui va malheureusement au-delà de tout ce qui était envisagé ou redouté par le passé.

La « maladie du foie gras humain » ou « maladie du soda », est présentée par de plus en plus de spécialistes comme un fléau planétaire.

Rien qu’en France des centaines de milliers de personnes sont concernées par ce mal qui n’engendre pas de symptômes propres et qui, lorsqu’il se déclare, est déjà bien installé.

Pendant des années, les spécialistes sont passés à côté

Pourquoi découvre-t-on si tard une épidémie mondiale d’une telle ampleur ?

Pendant des années, les spécialistes du foie sont passés à côté, focalisés sur les hépatites B et C, ennemis N°1 à combattre.

Ils étaient persuadés que l’alcool était la SEULE cause de la cirrhose.

Les transaminases, et les enzymes des cellules du foie, étaient trop élevées. Mais les examens ne révélaient ni hépatite C ni hépatite B.

En 30 ans, le foie des Français s’est métamorphosé : il s’est détérioré en silence pendant des années avant les premiers symptômes.

30% des Français sont menacés… et même les enfants

On estime que 30 % des Français ont un foie trop gras. Et 10 % d’entre eux, soit 2 millions de personnes, sont au stade de la NASH.

Jusque maintenant, les médecins voyaient l’embonpoint de la « cinquantaine », comme un signe d’alerte… mais aujourd’hui, les médecins remontent de plus en plus au stade de l’enfance, là où la maladie prend racine.

La NASH est fortement associée à l’épidémie de surpoids et de diabète.

L’obésité abdominale (tour de taille de plus de 94 cm chez l’homme et de plus de 88 cm chez la femme) est pointée du doigt : plus elle est importante, plus la graisse s’accumule dans le foie. Le problème se révèle d’autant plus préoccupant qu’il concerne les jeunes.

On constate déjà un “foie gras” chez les enfants et les adolescents d’aujourd’hui, confrontés à une alimentation trop riche dès leur jeune âge et en surpoids.

Sauf prévention mise en place, ils risquent d’être atteints en quelques années par la NASH !

La prévention, un vrai traitement.. pour éviter la chirurgie

Toutefois cette maladie graisseuse peut régresser grâce à une hygiène de vie plus saine.

    • Il faut revenir à une alimentation équilibrée (5 fruits et légumes par jour, du poisson deux fois par semaine, assaisonnement à l’huile d’olive ou de colza) ;
    • Perdre seulement 10 % de son poids fait déjà régresser les lésions du foie ;
  • Le sport est également essentiel, car il réduit l’inflammation et la graisse hépatique, et peut faire reculer un début d’atteinte du foie. Pour cela, il faut pratiquer une activité soutenue (natation, jogging, vélo…) pendant 45 minutes, 3 fois par semaine.

La chirurgie bariatrique (de l’estomac) de l’obésité pourrait être une solution : il a été démontré que la perte de poids qui s’ensuit fait disparaître la NASH dans près de 90 % des cas et entraîne une régression de la fibrose.

Mais que de dégâts à prévoir !!!

Alors que la maladie peut être endiguée grâce à une bonne hygiène couplée à une thérapie naturelle.

Vous imaginez bien que j’ai d’autres solutions que la chirurgie pour vous aider… sinon je n’aurais pas écrit cette lettre !

Je vous l’ai dit, le premier réflexe, urgent, est de changer de mode de vie et de régime alimentaire.

Voici aussi quelques compléments alimentaires pour le foie

    • Silydium : chardon Marie, desmodium, chrysenthellum américain, HE de carotte (2 gélules avant les 2 repas).

 

    • Stimu+ permet de booster l’immunité qui a été bien bousculée (2 fois 2 gélules pendant 2 mois, puis 1 gélule avant les repas).

 

    • Enzy 20 pour « raviver » les différentes enzymes (2 fois 2 gélules pendant 1 mois, puis des cures de 15 jours).

 

    • Afalg (algue aphanizomenon). Recèle 120 principes actifs qui permettent de restaurer l’ensemble du terrain et la désintoxication des polluants. (2 fois 2 gélules pendant 1 mois, puis 3 fois 2 gélules pendant 2 mois).

 

  • Orthoflore : pré et probiotiques, 1 gélule le matin à jeun.

Ces produits ont été mis au point par le laboratoire Phyt’Inov avec qui je travaille souvent [1].

Je voudrais vous parler d’un autre produit, élaboré lui par le laboratoire Han Biotech : c’est le Han Hepa choline [2].

Cette formule contribue :

    • à augmenter considérablement la résistance du foie à l’égard des produits hépatotoxiques (alcool, médicaments, toxines alimentaires…)
    • à stimuler la régénération de cellules hépatiques (hépatocytes) vives et fonctionnelles
    • à gommer la stéatose d’origine nutritionnelle ou alcoolique
    • à activer la reconstitution d’un tissu hépatique purifié que traduit la normalisation des valeurs des transaminases et des Gamma GT
  • à réguler et ajuster le métabolisme hépatique des lipides en provoquant la diminution des triglycérides et du LDL cholestérol et l’augmentation du HDL cholestérol

Un autre produit de ce même laboratoire est intéressant : c’est Oaky, le vinaigre de bois de chêne qui émet des rayonnements dans l’infrarouge et stimule les processus biologiques vitaux.

C’est avec ce type de maladie, et des centaines d’autres pathologies non traitées que l’on prend conscience des limites de la médecine officielle.

N’hésitez pas, chères lectrices et chers lecteurs, à me faire part des résultats obtenus avec cette nouvelle approche thérapeutique !

Portez-vous bien !

Jean-Pierre Willem

 

Corinne, votre naturopathe

corinne fribourg BSB

 

Retrouvez-nous également sur les réseaux sociaux !

Facebook logo description Beauté Sport Bien-être BSB

La page Facebook BSB

Instagram logo description Beauté Sport Bien-être BSB

Le compte Instagram BSB

youtube fitness beauté sport bien être musculation

La chaîne YouTube BSB