Pourquoi les migraines touchent spécialement les femmes?

Les migraines sont de graves maux de tête qui s’accompagnent souvent de nausées, d’une vision trouble et d’une sensibilité aux odeurs, à la lumière ou à d’autres stimulis. Chaque épisode peut durer de quelques heures à quelques jours et peut interférer de manière significative dans la vie quotidienne d’une personne. En ce qui concerne cette maladie, les femmes sont le plus touchées car elles sont plus susceptibles aux migraines que les hommes. Pendant des années, les gens ont demandé pourquoi il en était ainsi, mais ils n’ont trouver les réponses que récemment. Une étude menée par des chercheurs de l’Université Miguel Hernández d’Elch en Espagne a révélé que l’incidence de la migraine plus élevée chez les femmes est probablement due aux différentes hormones sexuelles.

Dans cette étude, publiée dans la revue Frontiers in Molecular Biosciences , les chercheurs ont examiné les recherches existantes sur la sensibilité de la migraine, les réactions nerveuses aux déclencheurs de migraine et les hormones sexuelles pour établir un lien entre eux. Initialement, on pensait que les hormones sexuelles induisaient des migraines en régulant le système immunitaire , ce qui pourrait provoquer une inflammation et, par conséquent, une augmentation de la sensibilité des récepteurs de la douleur. Cependant, cette étude a révélé que les hormones sont directement impliquées dans la signalisation des récepteurs de la douleur.

On a observé que les hormones sexuelles modulent les neurones du nerf crânien faisant partie du système trigéminovasculaire, impliqué dans la pathologie de la migraine. La testostérone, produite par les hommes, avait un effet protecteur sur les nerfs, les rendant moins vulnérables aux migraines. D’autre part, il a été démontré que la prolactine et les œstrogènes augmentaient la sensibilité à la douleur. Par conséquent, les femmes souffrent d’une incidence plus élevée de migraine, car elles en produisent plus.

 Bien qu’il s’agisse d’un processus complexe, nous pensons que la modulation du système trigéminovasculaire par les hormones sexuelles joue un rôle important qui n’a pas été correctement abordé”, a déclaré le professeur Antonio Ferrer-Montiel de l’ Université Miguel Hernández d’Elche,  qui est également l’auteur principal de l’étude.

Avec une meilleure compréhension de la pathologie de la migraine, il est maintenant possible de trouver des traitements plus appropriés pouvant traiter des facteurs qui n’avaient pas été pris en compte auparavant. Ceci est important pour éviter les complications dues à cette condition.

A tout ceux qui ne jugent pas utiles de traiter leur migraine (par fatalité), lisez ceci

Une méta-analyse de six études (épidémiologiques) sur la population et de 13 études dans des cliniques a été réalisée à l’Université de Copenhague au Danemark.

L’auteur de l’étude, Messoud Ashina, MD, PhD, a déclaré: “Notre revue et notre méta-analyse suggèrent que le trouble peut altérer de manière permanente la structure du cerveau de multiples façons.”

Ils ont découvert que les lésions cérébrales de la substance blanche augmentaient de 68% pour les migraines associées à l’aura et de 34% pour les épisodes de migraine autres que l’aura. Les anomalies qui augmentent le risque d’accident vasculaire cérébral étaient 44% plus élevées chez les patients migraineux aura, alors que tous les patients migraineux présentaient plus de changements de volume du cerveau que les individus non migraineux. (1)

Ses données sont un peu effrayantes mais  Il existe des solutions pour réduire la fréquence et la gravité des migraines naturellement. 

La réduction naturelle des migraines au lieu de l’utilisation de médicaments de prescription préventifs, tels que l’antitidine amitriptyline , vendu sous les noms Elavil, Tryptanol, Endep, Elatrol ou Tryptizol, s’est révélée efficace lors d’essais cliniques.

Agents préventifs contre la migraine, testés cliniquement et naturels

En 1998, une étude publiée par l’American Academy of Neurology en Belgique a étudié l’effet de la vitamine B2 (riboflavine) sur les migraines. Cinquante-cinq participants ont participé à une étude randomisée en double aveugle.

Ils ont eu 37% moins de migraines après trois mois de doses de vitamine B2 à 400 mg. Les chercheurs attribuent cela à la capacité de la riboflavine à stimuler l’énergie mitochondriale.

Les mitochondries existent dans les noyaux des cellules et convertissent les nutriments alimentaires en énergie directement utilisable pour l’activité cellulaire, y compris la protection neurologique. [2]

Par coïncidence, un autre nutriment, le resvératrol, a montré de très fortes preuves d’augmentation de la densité et de l’activité des mitochondries. Gardez cela à l’esprit.

Une autre étude préventive de la migraine sur la pétasite ou extrait de racine de Petasites hybridus a été réalisée au Collège de Médecine Albert Einstein à New York et publiée dans la revue Neurology à la fin de 2004.

Deux cent quarante-cinq personnes souffrant de migraine et âgées entre 18 et 65 ans avec une fréquence de deux à six attaques par mois ont été divisés en trois groupes. Un groupe de contrôle a reçu un placebo, et les deux autres groupes ont reçu des doses de pétasite de 75 mg ou 50 mg.

Après quatre mois, le groupe des 50 mg a fait mieux que le groupe placebo mais pas aussi bien que le groupe des 75 mg. Le groupe recevant 75 mg a présenté une réduction de 48% des attaques par rapport au groupe placebo, et 68% du groupe recevant 75 mg a présenté une réduction de 50% ou plus de la fréquence des migraines.

Le seul effet secondaire observé parmi les participants prenant de la pétasite était que quelques-uns d’entre eux présentaient de légères réactions gastro-intestinales.

Présentation effectuée à l’American Academy of Neurology de mars 2012 qui a étudié cliniquement la mélatonine par rapport à l’amitriptyline, utilisée dans plusieurs antidépresseurs pharmaceutiques de marque et le placebo ne figure pas encore dans les recherches sur Google. Mais plusieurs participants ont participé à la procédure et  aux résultats de l’étude:

La dose d’essai pour la mélatonine était de 3 mg par jour pour un groupe, par rapport à 25 mg d’amitriptyline pour un autre groupe. Un troisième groupe a reçu un placebo. Chaque groupe a été vérifié chaque mois pour les résultats. (2)

En conclusion, la mélatonine fonctionne aussi bien ou mieux que l’amitriptyline sans effets secondaires, à l’exception d’un meilleur sommeil et d’une perte de poids. L’Amitryptyline provoque généralement un gain de poids et une somnolence diurne.

L’augmentation de l’absorption de magnésium avec du magnésium biodisponible a également fait ses preuves lors d’essais cliniques.

 

Remèdes naturels pour les migraines

Les médicaments classiques contre la migraine, tels que l’aspirine, l’ibuprofène et l’acétaminophène, sont largement utilisés. Cependant, ces médicaments ont des effets secondaires tels que prise de poids, vertiges, nausées, hypotension artérielle et somnolence. Pour soulager les migraines sans avoir à vous soucier des effets secondaires, vous pouvez essayer les remèdes maison suivants.

  • Acupression  – L’application d’une pression sur des parties spécifiques du corps peut soulager les tensions musculaires et soulager la douleur. Pour remédier aux migraines, appuyez sur la zone située entre la base du pouce gauche et l’index de manière circulaire pendant environ cinq minutes.
  • Yoga ou étirement – Ces exercices améliorent la circulation sanguine et réduisent la tension musculaire pour soulager la migraine. Une étude précédente avait même montré que le yoga fonctionnait encore mieux que les traitements conventionnels.
  • Hydratation – En buvant simplement de l’eau, vous pouvez considérablement améliorer les migraines, car la déshydratation est un facteur déclencheur courant des migraines. Les personnes gravement déshydratées peuvent avoir besoin d’utiliser des solutions de réhydratation pouvant leur fournir les électrolytes manquants.
  • Compresses – Les compresses froides et chaudes sont efficaces, apaisantes et réduisent la douleur migraineuse.
  • Régime alimentaire plus sain – Si vous souffrez de migraines, il vous serait peut-être bénéfique d’éliminer les éléments déclencheurs courants des aliments, notamment les aliments transformés, l’alcool, le chocolat et les boissons contenant de la caféine.

De nombreux aliments aident à gérer et à prévenir les migraines, notamment les légumes à feuilles foncées (épinards, chou frisé, feuilles d’amarante, roquette, feuilles de betterave et laitue), les noix et les graines (amandes, graines de sésame, noix de cajou, noix du Brésil, graines de tournesol, graines de tournesol, cacahuètes et noix de Grenoble), viande rouge (bœuf entier nourri à l’herbe et foie de bœuf), œufs, grains entiers (sarrasin, orge, boulgour, avoine entière, quinoa et farro) et poissons (saumon, hareng, flétan, maquereau, sardines et thon).

Le vinaigre de cidre, la menthe poivrée, le poivre de Cayenne, la camomille, le gingembre et la compresse froide aident également à réduire les crises de migraine.

 

 

Corinne, votre naturopathe

corinne fribourg BSB

Retrouvez-nous également sur les réseaux sociaux !

Facebook logo description Beauté Sport Bien-être BSB

La page Facebook BSB

Instagram logo description Beauté Sport Bien-être BSB

Le compte Instagram BSB

youtube fitness beauté sport bien être musculation

La chaîne YouTube BSB

 

 

[1] http://www.sciencedaily.com

[4] http : //www.naturalnews.com