Comment reconnaître son intolérance au lactose?

Le Lait de vache est un débat sujet à de longues discussions. Mais ce n’est pas le but de cet article car chaque cas est propre à son fonctionnement et est donc différent, nous ne sommes pas des machines… Mais il est important de savoir reconnaître les signes d’alarmes que nous envoient notre corps pour nous alerter face aux intolérances, maladies, etc…

Comment reconnaître son intolérance au lactose?

De l’homosapiens à jusqu’il y a à peine 60 ans, tous les enfants étaient nourris au lait maternel exclusivement par leur mère ou par une nourrice. Seul le lait de chèvre ou brebis étaient bus. Ensuite, le lait de vache a commencé à prendre une place de plus en plus importante dans la nutrition des enfants et adultes alors que ce lait n’était que pour les veaux auparavant !

Le lait maternel est le seul lait réellement adapté pour répondre aux besoins de l’enfant jusqu’à ces 15 mois, il évolue au bout de 6 jours et 15 jours par son taux de lipides, de glucides, de protéines, de minéraux, de vitamines et d’oligo-éléments.

Les laits maternisés ont été conçus pour se rapprocher le plus possible du lait maternel mais certaines substances manquent. De plus, les protéines du lait de vache sont prévus pour un système digestif animal (du veau) et non pour être digéré par un système humain! Sans entrer dans le schéma des différentes molécules c’est le point principal du problème à retenir.

Certaines personnes ne possèdent pas de lactase : l’enzyme digestive qui transforme le lactose en glucose et galactose donc le lactose n’est pas digéré et fermente dans le colon avec toutes les perturbations que cela déclenche.

Selon la quantité consommée, certains individus de pays nordiques ont une tolérance au lactose plus développée. Ainsi cette logique nord/sud se vérifie aussi en France : 17% d’intolérant au nord et 41% au sud. Cela se vérifie sur plusieurs dizaines d’année, il ne sert à rien de consommer plus de lait pour devenir tolérant!

Les signes qui alertent après une consommation de lait (ou une préparation contenant du lait) :

  • Crampes abdominales
  • Diarrhées
  • Maux de tête
  • Crises inflammatoires articulaires et rhumatismales
  • Eczéma, urticaire
  • Ballonnements et gaz nauséabonds
  • Excès de mucus et rhinites

 

Nous avons tous des taux d’intolérance différents, seulement 10% des français sont des intolérants complets avec 12g de lactose mais cela peut être aussi inconfortable pour un intolérant qui réagit au bout de 7g de lactose et cela rassure surtout l’industrie laitière!

Ecoutez votre corps et votre propre sensibilité. Le taux de lactase varie selon son état de santé, ses origines…

Vous pouvez confirmer (ou pas) votre intolérance chez le gastroentérologue qui fera un test spécifique. Cela permet aussi de discerner l’intolérance du lactose à celle des protéines plus rares mais qui cause de nombreux soucis de santé.

Buvez 1/4 de litre de lait à jeun pendant plusieurs jours et soyez attentifs!

 

 

Corinne, votre naturopathe