Pourquoi transpirer est primordial?

Nous sommes beaucoup à tout faire pour ne pas transpirer, surtout quand la transpiration survient au milieu d’un important événement social ou professionnel, ce processus corporel naturel est très bénéfique.

Pourtant celle-ci est primordial pour notre santé!

Tout d’abord, la transpiration contribue à prévenir la surchauffe du corps, en l’aidant à maintenir une température adéquate.

La sueur charrie également les toxines du corps, aidant à la désintoxication, nettoie les pores (ce qui contribue à réduire l’acné), et peut même aider à tuer les virus et les bactéries à la surface de la peau.

La science de la transpiration

Le corps humain a deux types de glandes sudoripares : les glandes sudoripares eccrines, qui sont réparties sur l’ensemble du corps, et les glandes sudoripares apocrines, situées sur le cuir chevelu, les aisselles et les parties génitales.

Le but principal des glandes eccrines est de réguler la température du corps.

Lorsque la température de votre corps augmente, celui-ci transpire automatiquement pour libérer du liquide salé des glandes sudoripares afin de vous rafraîchir.

Ce processus est contrôlé par le système nerveux autonome, impossible à contrôler consciemment.

Cependant, certaines émotions, telles que l’anxiété, la colère, l’embarras ou la peur, peuvent vous amener à transpirer davantage.

Ces émotions sont le principal déclencheur de transpiration au niveau des glandes apocrines. En passant, ces glandes produisent également des bactéries qui décomposent la sueur, et ce processus provoque des odeurs corporelles.

C’est pourquoi les odeurs corporelles proviennent principalement de vos aisselles, et non pas tellement de la sueur qui se forme sur votre poitrine ou sur vos bras, par exemple.

En outre, la sueur produite par l’exercice ou la surchauffe est composée principalement d’eau et de sel.

La sueur produite lorsque vous êtes stressé contient également de l’eau et du sel, ainsi que des substances grasses et des protéines qui interagissent avec les bactéries et créent une odeur distincte.

La sueur liée au stress change la perception que les autres ont de vous

Saviez vous que  la sueur produite par les sentiments d’anxiété est différente de celle produite par un entraînement difficile.

La sueur produite lorsque vous faites de l’exercice provient de vos glandes eccrines tandis que la sueur produite lorsque vous «transpirez» en vue d’un test, d’une présentation ou d’un rendez-vous galant imminent, est produite par vos glandes apocrines odorantes.

Non seulement les gens peuvent détecter la différence entre la transpiration liée au stress et la transpiration liée à l’activité physique, mais ils peuvent aussi changer leur perception de vous à cause de cela. Selon une étude publiée dans le magazine PLOS One, les hommes qui ont senti la sueur produite par des femmes stressées les ont trouvées moins sûres d’elles-mêmes, moins dignes de confiance et moins compétentes.

Les chercheurs y voient un signal non verbal utile qui vous permet de communiquer avec les gens autour de vous. L’auteure de l’étude, le Dr Pamela Dalton, a éclairé le New York Daily News sur la question :

“Si vous interagissez avec une personne et ressentez qu’elle est stressée, cela pourrait modifier votre interaction. Peut-être serez-vous un peu plus gentil, ou bien vous allez vous éloigner… La transpiration nous permet de transmettre des informations sur notre état émotionnel ou sur notre état de santé sans dire un mot.”

La sueur liée au stress exacerbe l’état d’alerte

La sueur due au stress, semble-t-il, transmet pas mal d’informations à ceux qui nous entourent, ce qui est logique car sa production est souvent liée à la réaction de combat ou de fuite caractérisant le stress. Dans le cadre d’une étude, des participants ont humé la sueur recueillie d’hommes lors de leur premier saut en parachute ou pendant une activité physique.

Ceux qui ont humé la sueur liée au stress ont affiché une réaction cérébrale exacerbée lorsqu’ils regardaient plus tard des visages avec des expressions différentes. En d’autres termes, ils étaient dans un état d’alerte accru. L’auteur principale de l’étude, le Dr Lilianne Mujica-Parodi, a expliqué le phénomène au Wall Street Journal :

«Cela a exacerbé la perception du cerveau à tous les niveaux, non seulement pour les choses qui sont manifestement une menace, mais aussi pour des choses dont il est moins sûr qu’elles pourraient constituer des menaces.»

D’autres changements cérébraux révélés en réponse à la sueur liée au stress comprennent une activité accrue dans la région du noyau amygdalien, où sont traitées les émotions, y compris la peur.

Il apparaît donc que la transpiration apporte non seulement des bienfaits physiques, mais qu’elle peut également transmettre des signaux révélateurs à ceux qui vous entourent, en particulier lorsqu’elle est déclenchée par des émotions comme le stress.

transpirer est primordial BSB

Pourquoi certaines personnes transpirent-elles plus que d’autres ?

Le corps humain compte entre 2 et 4 millions de glandes sudoripares, et c’est ce nombre qui détermine, en partie, combien on transpire. S’il est vrai que les femmes ont généralement plus de glandes sudoripares que les hommes, les glandes des hommes ont cependant tendance à être plus actives et produisent de ce fait plus de sueur.

En outre, alors que la plupart des gens transpirent lorsque la température de leur corps augmente, la quantité de sueur qui en résulte n’est pas la même chez tout le monde. Le poids joue également un rôle : les personnes en surpoids ont tendance à transpirer plus que celles qui ont un poids normal.

Comme mentionné plus haut, le niveau de stress et d’anxiété joue également un rôle. Même dans les cas d’hyperhidrose (terme médical désignant la transpiration excessive), la transpiration a tendance à s’aggraver lorsqu’on est stressé et elle est déclenchée par la réponse au stress de votre corps. Le Dr Kate Puttgen, pédiatre à l’hôpital Johns Hopkins, a expliqué le phénomène au Medical Daily :

«La cause de l’hyperhidrose focale primaire demeure méconnue, mais on pense qu’elle provient d’une hyperactivité du système nerveux sympathique, encore dit système de combat ou de fuite, qui envoie des signaux anormaux aux glandes sudoripares majeures du corps.»

Les paumes des mains et la plante des pieds ont une plus grande densité de glandes eccrines que les autres parties du corps, et bien qu’on ne sait toujours pas pourquoi, ces deux zones ont tendance à être principalement activées par des stimuli émotionnels.

Les glandes des aisselles sont stimulées à la fois par la génération de chaleur et les émotions, tandis que la plupart des autres parties du corps sont principalement amenées à transpirer par la chaleur.

Il est possible de transpirer excessivement d’une seule partie de votre corps, notamment des paumes des mains, et même si ce phénomène n’est pas physiquement dangereux, il peut être source de problèmes émotionnels et sociaux chez certaines personnes.

Gardez-vous de bloquer votre transpiration avec des antitranspirants

Les antitranspirants absorbent les odeurs des aisselles à l’aide d’agents antimicrobiens qui tuent les bactéries et d’autres ingrédients tels que l’aluminium qui bloquent les glandes sudoripares. Cependant, ces produits peuvent affecter l’équilibre bactérien de vos aisselles, entraînant un problème de transpiration encore plus nauséabond.

Ceux qui ont utilisé des antitranspirants ont connu une importante augmentation des actinobactéries, qui sont en grande partie responsables de l’odeur nauséabonde des aisselles. Les aisselles renferment également d’autres bactéries comme les firmicutes et les staphylocoques, mais les odeurs qu’elles produisent sont plus douces, et elles ne se dégagent pas aussi facilement.

Il s’est avéré que les bactéries moins odorantes peuvent être détruites par les composés d’aluminium (l’ingrédient actif de la plupart des antitranspirants), permettant ainsi aux bactéries qui produisent des odeurs plus fortes de proliférer à la place. Chez certains participants, la non-utilisation d’antitranspirants a pratiquement réduit à néant la population d’actinobacteries.

Cela signifie que l’utilisation des antitranspirants peut accentuer l’odeur des aisselles, tandis que leur abandon favorise une diminution des odeurs. Et ne pas oublier : l’idée de bloquer ses glandes sudoripares n’est généralement pas sage non plus.

Les bienfaits de la transpiration

Beaucoup de gens se focalisent sur les inconvénients de la transpiration, pourtant ce phénomène présente aussi quelques avantages. Depuis les temps anciens, la transpiration est utilisée comme moyen de désintoxication et de nettoyage. Selon une étude systématique publiée dans le Journal of Environmental and Public Health :

«La transpiration a longtemps été perçue comme un moyen de promouvoir la santé, non seulement par l’activité physique, mais aussi par la chaleur. Elle est au centre de nombreuses traditions et coutumes du monde comme les bains romains, les sueries autochtones, les saunas scandinaves (chaleur sèche, humidité relative de 40% à 60%) et les bains turcs (avec vapeur).»

L’étude a révélé que des toxines, y compris l’arsenic, le cadmium, le plomb et le mercure, sont excrétés dans la sueur. Le constat suivant a été fait :

«Il a été observé que la transpiration améliore non seulement l’excrétion des éléments toxiques d’intérêt dans cet article, mais peut également augmenter l’excrétion de divers toxiques, comme observé chez les sauveteurs de New York, ou dans des retardateurs de flamme persistants particuliers et dans le bisphénol-A … L’optimisation du potentiel de transpiration comme mécanisme excréteur thérapeutique mérite de faire l’objet de recherches plus approfondies.»

Les chercheurs ont souligné les rôles prometteurs suivants de la transpiration dans la désintoxication :

  • La transpiration peut être une voie importante d’excrétion du cadmium lorsqu’un individu y est exposé à des niveaux élevés
  • L’utilisation de sauna induisant la transpiration pourrait constituer une méthode thérapeutique pour augmenter l’élimination des métaux traces toxiques
  • La transpiration devrait être le traitement initial et privilégié des patients présentant une teneur élevée de mercure dans l’urine

Transpirez-vous suffisamment ?

Organe d’élimination majeur, la peau demeure pourtant très inactive chez la plupart des gens. Beaucoup ne transpirent tout simplement pas assez pour profiter de tous les bienfaits de la sueur en matière de désintoxication et de protection de la peau.

Pour ce qui est de ces deux bienfaits, la transpiration entraîne une réduction des bactéries viables sur la surface de la peau, ce qui peut diminuer le risque d’infections cutanées.

En fait, une étude a laissé entendre que les personnes atteintes de dermatite atopique, qui ont des infections cutanées bactériennes ou virales récurrentes, manquent probablement de dermcidine dans leur sueur, ce qui peut nuire au système de défense innée de la peau humaine.

Si vous voulez transpirer davantage pour en tirer profit, pratiquement n’importe quel type d’exercice intense vous y amènera, bien que l’exercice par temps chaud (ou dans une pièce chauffée, comme dans le yoga Bikram) va créer encore plus de transpiration.

Fait intéressant, si vous êtes en bonne forme physique, votre corps va transpirer plus rapidement et plus facilement. C’est un avantage, car plus tôt vous commencez à transpirer, plus tôt votre corps se refroidit, et cela vous permet de continuer à faire de l’exercice avec plus d’intensité et plus longtemps.

Vous pouvez également provoquer la transpiration via un sauna, traditionnel ou infrarouge. Les saunas infrarouges sont une excellente option et peuvent accélérer de manière significative le processus de désintoxication.

Le conditionnement hyperthémique, ou «l’acclimatation à la chaleur indépendante de l’activité physique aérobique par l’utilisation d’un sauna», semble également mener à une transpiration plus précoce et plus facile, semblable à ce qui se produit quand on est en bonne forme physique.

En bref, comme le corps est soumis à des niveaux raisonnables de stress thermique, il s’acclimate progressivement à la chaleur, ce qui entraîne un certain nombre de changements bénéfiques dans l’organisme. Au nombre des bienfaits, on peut citer un taux de sudation et une sensibilité à la sueur plus élevés grâce à un contrôle thermorégulateur accru.

Gardez à l’esprit que la transpiration, en particulier lorsqu’elle est abondante, entraînera la perte de fluides et d’électrolytes utiles à l’organisme.

Assurez-vous donc de rester bien hydraté si vous avez transpiré abondamment, et remplacez vos électrolytes naturellement en buvant de l’eau de coco ou de l’eau mélangée avec du sel de l’Himalaya.

 

Corinne, votre naturopathe.

corinne fribourg BSB

 

Retrouvez-nous également sur les réseaux sociaux !

Facebook logo description Beauté Sport Bien-être BSB

La page Facebook BSB

Instagram logo description Beauté Sport Bien-être BSB

Le compte Instagram BSB

youtube fitness beauté sport bien être musculation

La chaîne YouTube BSB

Source Dr Frenchmmercola